Select Page

Cédric Villani C’est tout d’abord une très bonne nouvelle de voir émergerdes acteurs entrepreneuriaux sur un continent où, traditionnellement, le fonctionnariat a été longtemps vécu comme la carrière la plus recherchée. Cette émergence de l’intelligence artificielle est rendue possible car la barrière d’entrée en termes d’étude, sur ce sujet, est moins importante que dans d’autres domaines scientifiques. Si on a la bonne idée, le coût de développement au départ est, de plus, relativement réduit. Ce qui est cher, ce qui est dur, c’est d’avoir le matériel et les bases de données. La difficulté, ensuite, ce qui fait la valeur de ces applications, c’est de trouver le cas d’usage et le modèle économique qui l’accompagne. Lire la suite