Sélectionner une page

Science de pointe

Ce qui différencie les pays africains des pays plus développés est leur faible capacité à entreprendre des travaux relatifs à la frontière scientifique. Le monde a progressé au cours des dernières décennies, au point que le capital scientifique humain véhicule désormais beaucoup plus de valeur dans l’avancée et le maintien d’économies nationales et dans la qualité de vie que dans les ressources extractives.

Avec des avancées telles que le séquençage du génome humain, la modélisation du noyau d’un atome, le développement des télécommunications de pointe, les systèmes de positionnement mondiaux (GPS), la cryptographie pour les communications sécurisées à travers tous les systèmes en réseau, ou encore l’extraction de données, la frontière scientifique a progressé et radicalement transformé les vies, les sociétés et la dynamique mondiale d’influence et de pouvoir dans le monde d’aujourd’hui. Pour que l’Afrique soit un membre influent de la communauté scientifique internationale et qu’elle se développe à travers le capital scientifique humain, le continent doit élaborer les politiques et le cadre règlementaire, et avec les partenaires stratégiques appropriés, investir dans l’infrastructure scientifique, la recherche de pointe et les scientifiques afin d’y parvenir.