Sélectionner une page

Wilfred Ndifon

Wilfred_Ndifon_NEFPays: Cameroun
Domaine: Sciences Biologiques
Institution: African Institute for Mathematical Sciences (AIMS)

Wilfred Ndifon est né dans la ville Buea, au Cameroun. Il a développé un vif intérêt dans la résolution de problèmes liés à la santé à un âge précoce, et s’est rendu aux États-Unis, grâce à une bourse, afin d’étudier la médecine. Une fois sur place, Wilfred a accentué son attrait pour l’importance des mathématiques dans la résolution de problèmes qu’il était intéressé à résoudre. Il a donc décidé de poursuivre des études supérieures dans le domaine des applications des mathématiques, et a fréquenté Princeton, où il s’est inscrit à un programme de Doctorat en dynamique biologique qui mettait l’accent sur une formation rigoureuse à l’interface des mathématiques, de la physique et de la biologie.

Le point central de la recherche de Wilfred est le système immunitaire – un système extrêmement complexe de cellules, tissus et organes, qui nous protègent contre les maladies. Basé sur sa description de poste, le système immunitaire est souvent bénéfique, mais il est parfois défaillant et devient nuisible. Comprendre les mécanismes qui régissent le fonctionnement du système immunitaire est essentiel pour améliorer sa capacité à nous protéger contre les maladies (p. ex., la conception de vaccins), et pour le reconstruire en cas de défaillance.

Sa recherche vise à faire progresser cette compréhension en appliquant la réflexion mathématique à la conception d’expériences qui sondent les aspects spécifiques du système immunitaire, et aussi pour l’interprétation des données. Les applications spécifiques recherchées comprennent la conception d’un vaccin amélioré contre le paludisme, et le développement de technologies pour prédire la prédisposition immunologique à des maladies spécifiques de sorte qu’elles puissent être évitées avant que les symptômes apparaissent.

Wilfred a de l’expérience dans le développement de technologies visant à concevoir des vaccins et à surveiller certains capteurs moléculaires (appelés récepteurs lymphocytes T) qui aident à protéger les individus contre les maladies. Les résultats de ses précédentes recherches ont des conséquences pratiques pour la résolution des problèmes liés à la santé qui existent en Afrique, notamment en ce qui concerne la conception des vaccins. Ces résultats comprennent la découverte indépendante (publiée dans les Actes de l’Académie nationale des sciences des États-Unis) d’un principe d’organisation du virus de la grippe, qui protège le virus contre la neutralisation par le système immunitaire et fournit une nouvelle façon de concevoir des vaccins améliorés ; et une nouvelle solution, publiée dans le Journal de la Royal Society Interface, à une énigme immunologique vieille de 70 ans appelée péché originel antigénique, qui a également des implications pour l’amélioration des vaccins. Fort de cette expérience de recherche, il a récemment était conseiller au Comité consultatif sur la vaccination et la recherche sur la mise en œuvre des vaccins de l’Organisation mondiale de la santé.

Défi Einstein: Wilfred espère découvrir et utiliser les principes d’organisation du système immunitaire pour développer une théorie probabiliste – semblable à une mécanique quantique – qui permettrait à de nombreux aspects de la structure du système et au fonctionnement d’être déduits des premiers principes.