Sélectionner une page

Assane Gueye

Assane_Gueye_NEFPays: Senegal
Domaine: Cyber Sécurité
Institution: Universite Alioune Diop/Université du Maryland

Assane Gueye est né dans la ville de Mbacké, au Sénégal. Sa familiarité avec la science (en particulier les mathématiques) remonte à ses premières années d’école primaire. À cette époque, son professeur donnait un problème de mathématiques quotidien appelé « Le Libérateur » (The Liberator). Il s’agissait d’un problème de mathématiques donné aux élèves tous les jours de l’école vers midi. Seuls les élèves qui parvenaient à le résoudre pouvaient rentrer chez eux.

Les élèves qui n’y parvenaient pas devaient rester en classe même pendant la pause déjeuner. Cette familiarité avec les mathématiques et (plus tard la physique) a continué tout au long de sa scolarité et, en 1996, Assane a représenté son établissement (Lycée Lamine Gueye ex-Van Vo) au Concours Général de mathématiques et de physiques, où il a remporté le premier prix de Physiques. Après le lycée, il a suivi une formation de premier cycle en mathématiques et en physiques au Maroc, avant de s’orienter vers l’Ingénierie des systèmes de communication à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse.

Après son diplôme de Master en Suisse, Assane a intégré un programme de Doctorat à l’Université de Berkeley, en Californie, où son sujet principal était « Une approche scientifique à la sécurité de la communication ». Aujourd’hui, ce thème est encore au cœur de sa recherche. Les travaux actuels d’Assane sont axés sur la recherche d’une approche scientifique à la sécurité et la performance des systèmes d’information et de communication à grande échelle. Son but est d’établir des théories, d’élaborer des modèles et de proposer des algorithmes qui peuvent être utilisés pour concevoir et exploiter des systèmes d’information et de communication pour lesquels (a) le comportement global peut être prédit, (b) les risques d’évènements catastrophiques peuvent être gérés et atténués, et (c) l’efficacité des mesures de contrôles peut être évaluée.

En plus de cela, Assane a un intérêt particulier dans les technologies de l’information et de la communication pour le développement (TICD). Son but est de développer des solutions informatiques assez convenables, assez bon marché et bien adaptées aux problèmes rencontrés par les personnes dans le monde en développement. Assane rêve également de mettre en œuvre le projet d’Habilitation des Universités Africaines (EAU). Le but de l’EAU est de « développer une plateforme collaborative qui permet l’échange de connaissances et le transfert de technologie entre les chercheurs africains et les chercheurs à travers le monde ». En tant que conseiller scientifique à l’Institut Professionnel pour la Sécurité Informatique (IPROSI), un institut d’enseignement supérieur nouvellement créé au Sénégal, spécialisé dans les réseaux et la cybersécurité, et plus récemment Enseignant-Chercheur au département de Technologie d’Information et de Communication (TIC) de l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB), au Sénégal, Assane espère faire avancer l’agenda EAU.

Défi Einstein: Assane espère apporter à la « cybersécurité » ce que Claude Shannon a apporté à la théorie de l’information : découvrir des limites et des mesures fondamentales pour la sécurité des systèmes d’information et de communication. En effet, « mesurer consiste à déterminer – Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l’améliorer ». (Lord Kelvin)